• Home
  • Revue M@gm@
  • Cahiers M@gm@
  • Portail Analyse Qualitative
  • Forum Analyse Qualitative
  • Advertising
  • Accès Réservé


  •  

    IMAGE & SOCIÉTÉ

    Fabio La Rocca (sous la direction de)

    M@gm@ vol.6 n.2 Mai-Août 2008

    • Editorial

      Fabio La Rocca

      Quel est le rapport existant entre l’image et la société? Ce numéro cherche, à travers les diverses contributions, à présenter un cadre illustrant cette relation. Dans la société postmoderne, on assume que l’image joue un rôle important dont on pourrait indiquer deux aspects: d’une part elle sert pour décrypter les phénomènes sociaux, d’autre part elle est de plus en plus utilisée comme un outil méthodologique qui relève le potentiel heuristique des images à l’intérieur d’un discours épistémologique et de connaissance.

    • ÉPISTEMOLOGIE ET MÉTHODOLOGIE

      Fabio La Rocca

      À partir de la vision du monde postmoderne oculocentrique, dans le quel l’image devient un élément constitutif de la connaissance, cet article propose une réflexion sur la forme image-métaphore comme instance « monstratrice », dans la tentative d’achever la proposition d’un modèle explicatif de la réalité sociale.

    • Sylvaine Conord

      Ce quartier dans les années 90 était considéré comme un lieu majoritairement populaire. Je le prends aujourd’hui comme exemple car il reste emblématique d’un Paris populaire en mutation. Cette étude est aussi toujours actuelle de par son sujet. La question des mal-logés en région parisienne n’est pas résolue: des milliers de foyers attendent l’attribution d’un logement décent après avoir déposé leur demande depuis de nombreuses années auprès des services publics, de nombreuses familles vivent en hôtel meublé. Au-delà d’une observation participante ce travail pose la question «d’une sociologie militante» qui prend parti à travers des témoignages et la participation active de l’observatrice aux diverses actions.

    • Michaël Meyer

      L’un des débats actuels sur le développement de la sociologie visuelle porte sur le fait d’établir si elle constitue un ensemble de méthodes qui viendraient s’ajouter à la panoplie classique de l’ethnologue et du sociologue, ou si elle peut se fonder en tant que sous-discipline autonome. Quelques travaux ont déjà essayé de répondre à cette question notamment par une exploration des origines de l’utilisation de l’image en sciences sociales. Nous n’allons pas ici refaire un cheminement historique. Nous préférons questionner la sociologie visuelle dans le cadre méthodologique de l’enquête qualitative de terrain. Pour cela, nous mobiliserons des exemples de nos travaux en cours sur la "relation de service", c’est-à-dire sur ce type particulier de rapport interpersonnel qui caractériserait le travail en face-à-face dans les "métiers du public". Nous réfléchirons plus précisément à partir du travail policier, et de la rencontre entre agents de police et usagers aux guichets d’accueil des commissariats.

    • IMAGE ET TECHNOLOGIE

      Rodolfo Eduardo Scachetti

      On discute dans cet article le désir de la technoscience de dépasser l’humain actuel. La pensée-limite est le post-humain et il faut essayer de connaître avant tout les perspectives des métamorphoses technologiques du corps. La question est: est-ce que les nouveaux modèles cognitives fondés sur les images vont dominer ou vont potentialiser les traditionnelles capacités de l’être humain?

    • Amal Bou Hachem

      L’image connaît de nos jours une prolifération jamais égalée. Avec Internet et la numérisation notamment, les possibilités techniques de création et de diffusion se sont largement massifiées et vulgarisées ces dernières années. A cet égard, il n’y a qu’à voir le formidable et fulgurant succès de sites de partage et de diffusion d’images filmiques. On assiste à un phénomène «faites tous des images», «partagez les vous les uns les autres». Les questions de qu’est ce qu’une image, qu’est ce qu’un film, qu’est ce que l’art, sont de plus en plus nimbées de flottements, de porosités, d’interaction entre elles? Le village global favorise la distinction dans l’indistinction. Tous singuliers, tous pareils? Tout entre et ressort désormais de l'ordinateur et du réseau. Cet article propose une lecture de ce phénomène de prolifération des images mobiles à travers deux exemples de sites de partage d’image filmique: Youtube et Dailymotion.

    • IMAGE ET COMMUNICATION

      Elisa Reinhardt Piedras

      Notre propos dans cet article est de désigner les pistes pour comprendre l’image publicitaire et son rôle dans le quotidien contemporain. Nous partons du scénario scientifique iconoclaste, déphasé par rapport au quotidien de la « civilisation de l’image », pour comprendre les spécificités de la forme de l’image publicitaire. Premièrement, nous reconstituons le contexte social de l’image publicitaire, articulé à l’économie capitaliste, à la politique néolibérale, à la culture de consommation parmi d’autres facteurs. Ensuite, nous explorons les logiques de construction et d’appropriation de l’image publicitaire par les publicitaires et les consommateurs, en notant la cohérence entres leurs stratégies et tactiques contradictoires. Enfin, nous envisageons la forme par laquelle l’image publicitaire apparaît dans le quotidien, son contenant et non pas son contenu, grâce à l’analogie du flux publicitaire, c'est-à-dire cet ensemble multiforme de messages disséminés dans le quotidien par les moyens de communication.

    • Tiziana Migliati

      Passeggiare davanti alle vetrine porta al confronto tra l’immagine di sé ed il linguaggio del mondo, favorendo nell’abitante della città moderna sguardi incrociati tra la percezione di sé e la rappresentazione. L’identità si scinde in molteplici appartenenze e al contempo si arricchisce di nuove forme di espressione. La moda è un abito dell’identità che viene connotata attraverso rimandi iconici e feticisti, e si esibisce attraverso la comunicazione visuale: il mostrare, il guardare, prendere dalla strada lo spettacolo del mondo. Gioco di sguardi amplificato dagli specchi, dalle vetrine, dal rimbalzo continuo delle immagini sulle superfici riflettenti della società odierna, palcoscenico della rappresentazione. La vetrina in questo senso ha una duplice funzione: mostra la merce e allo stesso tempo il soggetto che la guarda, è vetro trasparente e specchio che riflette.

    • Luciano Spinelli

      Nous avons l’intention d’observer une lecture sémiologique de l’espace urbain à travers l’étude des graffitis qui servent ici, d’analogie à la subjectivation que le citadin fait de son espace du vécu quotidien. Leurs graffitis sont intégrés à d’autres signes proposés par l’État et par l’initiative privée qui composent ainsi l’apparence loquace de la ville polyphonique.

    Collection Cahiers M@GM@


    Volumes publiés

    www.quaderni.analisiqualitativa.com

    DOAJ Content


    M@gm@ ISSN 1721-9809
    Indexed DOAJ by 2022

    Directory of Open Access Journals »



    newsletter subscription

    www.analisiqualitativa.com